#EIAStrong …

header-eia-2-1

Il est vrai que je n’ai pas parlé de ce qui s’est passé à Nice le 14 juillet dernier. Pour quelle raison ? Parce que tout simplement il y a eu trop de discours, de mots, de vulgarités, de choses qui m’ont donné l’envie de vomir.

Ce 14 juillet, j’étais à Nice l’après-midi, pour mes affaires d’abord, mais également pour participer à l’EIA – European Innovation Academy qui rassemble des étudiants de tous les pays et leur permet de créer en 15 jours une Start-up ou tout du moins de lancer un projet et d’obtenir leurs premiers clients.

Imaginez-vous qu’en France, on fasse venir des étudiants de Chine, des Etats-Unis, de Hollande, d’Allemagne, des Émirats Arabes Unis, et cela, afin de leur donner les moyens et l’opportunité de créer en France (oui, je le répète) une Start-Up. De montrer que l’innovation à sa place dans notre pays. De prouver au monde entier que : oui, la France peut attirer des cerveaux, car oui, la France est un pays dynamique, qui malgré tout les efforts de nos gouvernements successifs pour détruire se beau pays, est capable encore de créer et d’innover. N’oubliez tout de même pas que notre symbole, c’est le coq ;)

Et là, en une soirée, un illuminé (pardonner cet euphémisme, mais je refuse de tomber dans la vulgarité) fauche, au nom d’un Dieu en qui personne ne se reconnaît, des innocents dont 3 de ces étudiants, venus en France pour innover !


NON MAIS VOUS ETES SÉRIEUX !

Cela fait un mois et 3 jours ! Moi ? J’étais à Cannes ce soir-là, par chance. Comme j’étais à Nice dans la journée, j’avais proposé à ma femme de venir voir le feu d’artifice sur la Prom‘. Mais, finalement, trop fatigués, nous nous sommes dit que nous allions rester à la maison avec les enfants. Le destin ? Je ne sais pas, ce que je sais, c’est que depuis un mois l’ambiance est électrique. Les gens mélangent tous, à l’instar de l’épisode Burkini en ne comprenant pas pourquoi l’interdire alors qu’on autorise les combinaisons de plongée. Sérieusement ? La question que nous nous sommes posées avec les mentors au lendemain des évènements était la suivante : où allons nous pouvoir aller pou permettre à nos enfants de vivre tranquillement leur vie ? Je n’ai pas de réponse à cette question.
Aujourd’hui, j’ai reçu un mail d’un cliente qui me dit que pour le moment, elle stoppait tous les projets d’investissement en France, sans aucune autre explication. Et elle n’est pas la seule.

En revanche, il y a des hommes et des femmes courageux qui ont décidé de continuer à créer leur Start-up en France, d’innover, d’investir ! Ce sont ces personnes qui me donnent l’envie de rester, de continuer à me lever le matin, pas seulement pour mes enfants, mais aussi pour mon pays et ses valeurs. Pour cette France qui en son temps a accueilli mon arrière-grand-père qui avait été chassé de son Arménie pour cause de Génocide. Pour cette France qui a permis à mon grand-père de réussir comme elle a permis à des millions d’enfants d’immigrés de se créer de nouvelles racines sur cette terre d’accueil pour ceux qui la respecte. Je sais que cela fait un peu patriote de comptoir, mais j’aime profondément ce pays.

Le point positif dans tout cela ? Après la pluie, vient le beau temps…