Cacher ce sable que je ne saurais voir …

Cannes fait l’objet d’un chassé-croisé bizarre : bye-bye les Saoudiens, bonjour les aoûtiens ! Au revoir, les super cars, les femmes parées de bijoux hors de prix et les tenues « bling-bling » et bonjour le festival de corps marqués par le temps autant qu’ils marquent les esprits, les casquettes et autre bob et le festival de selfies et autres « duck faces » ! Les places sur les plages se font rare, il faut presque jouer des coudes pour trouver un morceau de sable sur lequel poser sa serviette.

Cannes change de visage autant de fois qu’elle change de « population », et franchement, il y a des fois où le changement n’est pas toujours de bon goût. Mais il n’y a une chose qui ne change pas, la forêt de panneaux à vendre aussi bien sûr la croisette que dans la ville. Je me demande souvent comment font tous ces agents immobiliers pour vivre, tant d’offres et si peu de clients… En tous les cas, c’est ce que je croyais. Les vagues d’investisseurs sont aussi nombreuses à Cannes que celles qui viennent peupler la ville.

Prenons les Russes par exemple, il semble que cette vague d’appartements, villas et biens immobiliers en tous genre soit de leur fait. En effet, au moment de Sotchi, le très démocratique Vladimir Poutine, aurait demandé à ses concitoyens qui auraient la bonne idée d’investir hors de la sainte mère Russie, d’avoir l’obligeance de rapatrier leurs fonds illico presto sous peine d’attraper une maladie chronique.

Marché de FortvilleIMG_3531[1]Mais revenons à Cannes, le mois d’août est, comme à peu près partout en France, un mois « mort » difficile de joindre investisseurs, partenaires, et mêmes soutiens. Du coup, nous en profitons pour nous approprier la ville et voir ce que font les Cannois. Il y a un endroit assez incroyable, c’est le marché de Fortville, une sorte de mini Hall de Rungis avec ses étales pleines de fruits et de légumes. C’est un endroit
Incroyable où vous pourrez trouver légumes de saison, poisson (de la pêche du jour) et viandes. Une fois que vos courses seront terminées, passez prendre un « soca » sur le stand Socannes, cette spécialité niçoise à base de farine de pois chiche accompagnera volontiers un petit jaune que je vous conseille de prendre dans un petit bar qui jouxte le marché et qui se nomme « le couloir ». Un bar sans prétention, aux couleurs locales.

Donc pour résumer au mois d’août, évitez les plages et baladez-vous plutôt dans la ville, et si l’envie vous prenait de prendre un bain suivez les locaux…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s